miss

 

Titre original :     Miss Shumway waves a wand (1947) 256 pages

 

Pitch :

 

Fille d'un prestidigitateur, Myra Shumway est partie au Mexique exercer ses talents de pickpocket. Elle sympathise avec l'unique survivant d'une société secrète maya. Séduit par ses tours, le vieux sorcier indien lui transmet ses pouvoirs magiques. Désormais, la jeune femme peut pratiquer la lévitation, se dédoubler, transformer un gangster en saucisse et bien d'autres choses encore. Un journal de New York offre une grosse récompense à qui ramènera Myra, la femme phénomène. Le reporter Ross Millan se lance sur la piste. Il va rencontrer l'amour et ira de surprises en surprises.

 

Avis :

 

On est très vite immergé dans un univers pas comme les autres où le langage de l’auteur est d’une désuétude liée à l’époque. Des expressions antédiluviennes vont ainsi se mélanger à un fantastique qui n’accompagne que très rarement pareil polar.

 

 

 

C’est avec cet indéniable cachet qu’on poursuit une lecture que l’on espère passionnante de bout en bout. Et c’est là que le bât blesse. Notre intérêt ne fait que s’étioler devant une gigantesque naïveté de l’intrigue. On a tout le temps des coups d’avance sur les personnages !

 

 

 

On finit tout de même laborieusement le bouquin en oubliant totalement notre fougueuse jubilationde départ.

 

 

 

Dommage.

 

 

 

Note : 10,5/20

 

 

 

 

Ber