injection

 

Titre original : Lethal injection (2004) 206 pages

 

Pitch :

 

Exécuter les criminels n'est pas un boulot facile. Ce n'est pas non plus une activité qu'on s'attend à voir accomplir par un médecin. Mais une exécution n'est plus une chose simple et banale, pas même au Texas. N'importe qui peut pendre un homme, et il existe encore pas mal de gens capables de tirer sur le levier qui libérera le cyanure dans une pièce étanche. Moins nombreux sont ceux qui savent convenablement électrocuter un humain : c'est un genre de boulot fréquemment bousillé. Mais il n'existe quasiment personne, en dehors d'un membre du corps médical, de suffisamment qualifié pour mesurer une dose mortelle de poison et préparer proprement l'homme qui va recevoir l'injection. Le docteur Franklin Royce est cet homme-là, mais il sait que le Noir à qui il va administrer l'injection est innocent. Un récit en forme de cauchemar. Par l'auteur de Les damnés ne meurent jamais.

 

Avis :

 

Le première partie, à couteau tiré, se révèle assez géniale dans sa description des dernières heures d'un condamné à mort.

La suite explorera l'enquête-vendetta du docteur looser qui a injecté le produit mortel au condamé. Ce dernier va se trouver embrigadé dans un engrenage de violence gratuite, de luxure tout en sombrant dans une toxicomanie à laquelle il n'a opposait aucune résistance. Comme si ce personnage en total décrochage ( un médecin qui "tue" ses patients, son couple qui explose) avait une sorte de déterminisme à la loose-attitude!

Cette partie est franchement moins emballante et c'est pas le coup de théâtre de la dernière page, qu'on a pas le temps de vraiment digérer, qui réhaussera le niveau de l'ensemble.

Mitigé.

 

Note : 11/20

 

Ber