maryline

 

Titre original : Marylin the wild (1974) 247 pages

 

Pitch :

 

Le commissaire new-yorkais Isaac Sidel a beau être "Le Plus Grand Flic du Monde", il a des problèmes de famille. Son père, sa mère, sa femme, son frère mènent des existences curieuses. Et voilà que sa fille Marilyn, grande semeuse de maris, s'entiche de Manfred Coen, dit Zyeux-Bleus, l'assistant préféré d'Isaac, son espion de service, son âme damnée. Pendant ce temps, un ver ronge consciencieusement la "Grande Pomme" : la famille Guzmann, extraordinaire tribu de truands confiseurs.Tout le monde manipule tout le monde et Isaac récolte un sacré paquet de linge sale à laver.

 

 

Avis :

 

Une déception pour moi. C'est clair que le personnage de Sidel a un sacré potentiel avec sa mégalomanie toute sympathique, sa famille déglinguée et son informateur noir albinos. Mais l'écriture m'est apparue des plus surannées. J'ai eu l'impression que l'auteur n'insufflait jamais une quelconque folie dans le déroulement des événements. Comme si l'action, moteur de tout bon polar, souffrait d'un cruel manque de mouvement...

 

J'ai finalement abandonné ma lecture peu après la moitié du bouquin franchie...

 

 

 

Note : 10/20

 

Ber