tape

 

 

Titre original : Rumble tumble (1998) 326 pages

 

Pitch :

 

Hap Collins se sent vieux, picole et squatte honteusement chez son pote Leonard qui n'en peut plus de ses chaussettes immondes. Le roi de la baston végète dans un job de videur et n'est même pas foutu d'emménager avec sa nouvelle amie pourtant belle comme un coeur. C'est la déprime. Aussi, lorsque sa fiancée lui demande de sortir sa propre fille des pattes d'un maquereau, Hap embarque immédiatement Leonard pour se refaire une santé. Facile pour ces deux-là qui en ont vu bien d'autres ! La promenade, pourtant, tourne au vinaigre. La gosse a été revendue à un gang de bikers totalement fêlés du casque qui campe juste derrière la frontière mexicaine. Un pays charmant sans doute pour les crotales, les tueurs, les fous ou les multinationales. Un enfer pour les autres...

 

Avis:

 

Alors voilà le topo. On a en magasin un nain hargneux affublé d’un frère prêtre pyromane de sa propre église, une jeune prostituée retenue contre son gré au Mexique, un tatou égaré proche de la domestication, des indiens d’Amérique enfilant cannette sur cannette et un appareil révolutionnaire qui aspire les chiens de prairie. Ajoutez à cela nos deux compères de toujours qui, pour les beaux yeux de Brett (la compagne de Hap) n’hésitent pas à payer de leur personne pour secourir la brebis égarée de l’infirmière la plus sexy du monde (Brett donc).

 

 

Après une obligatoire introduction de la trame, les choses débutent vraiment lors d’une baston en plein lupanar texan. Avec son ton inimitable, Lansdale sublime à nouveaux les scènes d’action de son récit (« Je lui expédiai un violent coup de pied et la pointe de ma chaussure le toucha à la cuisse. J’avais bien visé, juste à l’endroit où les muscles sont groupés »). Le vif du sujet enfin abordé, l’histoire filera telle une locomotive qu’on ne peut plus stopper.

 

 

Si on pouvait attendre un climax lors de l’exfiltration de la jeunette en terre mexicaine, celui-ci prendra plus des allures de sueurs froides lors d’un atterrissage étasuniens tout à fait clandestin à bord d’un coucou plus que déboulonnés. Nos héros, déjà pas mal éclopés dans l’aventure, verront de très près la grande faucheuse sur ce coup-là.

 

 

Une franche réussite que cet opus qui, s’il n’amène pas de grands bouleversements tant dans la narration que dans le propos, a le mérite de nous déballer de la très bonne marchandise !

 

 

 

Note :   15/20

 

 

Ber