alice

 

Titre original : Alice in Jeopardy (2005) 371 pages

 

Pitch :

Alice, veuve depuis la tragique noyade de son mari en mer, survit tant bien que mal en élevant ses deux enfants. Mais un jour, ces derniers sont kidnappés et leurs ravisseurs lui réclament le montant exact de l'assurance vie de son mari, qu'elle s'efforce depuis des mois de toucher. Comment des criminels ont-ils appris l'existence de ce magot ? Désemparée, Alice ne sait pas quoi faire, alors que toutes sortes de gens, décidés à l'aider mais très indiscrets, prennent des initiatives souvent peu judicieuses. Quand la police et le FBI s'en mêlent et commencent à accumuler les gaffes, Alice panique.

 

Avis :

Quelle bonne surprise que ce roman tombé compétemment par hasard entre mes mains. On suit, sur 5 jours, le calvaire d'une maman à qui on a enlevé ses deux jeunes enfants. Le lecteur est mis sous tension assez vite mais il faut avouer, qu'ensuite, une multitude de protagonistes vont quelque peu étioler le suspense ambiant .

On ne peut blâmer l'auteur qui tente d'enrichir son scénario, même s'il abuse un tantinet de sonneries téléphoniques ainsi que de visiteurs surprises dans la demeure de la maman éplorée. Afin d'étayer encore plus ma défense, j'ajouterai que chaque intervenant aura droit à un traitement quasi équivalent avec leur moment "sous les projecteurs" et ils auront tous un épilogue singulier, aussi pitoyable soit-il.

 

C'est là que réside la force du bouquin je trouve. Un second degré  bénéfique, jamais trop appuyé d'ailleurs, qui se disséminera au travers cette sombre histoire dramatique. Il y a même une légère ombre du Dutch qui plane sur l’ensemble du livre je trouve.

 

J'ai vraiment pris du plaisir tout du long en me faisant même entourlouper par un retournement de situation vers la fin auquel j'aurai franchement dû être plus attentif (vu mon expérience du genre que ce soit au ciné ou en roman). Et j’ai aussi bien aimé le rôle de la voisine pragmatique avec un très gros côté agaçant qui pourtant aura un rôle prédominant au final. Les policiers en prendront aussi pour leur grade dans leur efficacité toute relative (quel pied de nez lorsque l’agent du FBI apprend la résolution de l’enquête à la télévision !)

 

Ma note sera à la hauteur de mon inattendu plaisir de lecture.

 

Note : 16/20

 

Ber