lienconj

 

Titre original : The getaway (1959) 253 pages

 

Pitch :

Il y a des couples d'écrivains, des couples de clochards, des couples d'épiciers. Il y a aussi des couples de gangsters. Et à part leurs activités rémunératrices : assassinats, hold-up, vendettas et autres trahisons, rien ne les distingue des époux habituels. Sauf que leur amour à eux les conduit en enfer.

Avis :

Malgré une traduction un peu surannée, ce livre se déguste dès les premières pages. Un braquage intelligent ouvre le récit qui démarre sur les chapeaux de roue. Des divergences d’objectifs vont faire clapoter l’association de malfaiteurs. S’ensuit une course poursuite entre un hargneux gangster miraculé et un jeune couple qui aspire enfin à convoler, après la peine de prison encourue par le mari. La traque sera émaillée de très bons inserts sur les origines des personnages : on découvrira que  Doc, le mari futé, devient gangster par le plus grand des hasards malgré un cursus universitaire tandis que le haïssable Rudy, lui, n’aura connu que la brutalité depuis sa plus tendre enfance.

 

Tout est donc au diapason jusqu’aux 50 dernières pages où tout bascule dans le n’importe quoi. Rudy finira ad patres d’une façon presque anecdotique ce qui nous propulsera dans la fuite du couple vers le Mexique avec l’aide de marginaux bigarrés. L’histoire s’enlise et le lecteur s’ennuie...

 

Dommage.

 

 

NOTE : 13/20

 

 

Ber