mari_e

 

Titre original : he bride wore black (1940) 269 pages

 

Pitch :

Durant la petite fête organisée pour célébrer ses fiançailles, Kenneth Bliss chute du dix-septième étage et s'écrase sur le pavé new-yorkais. Tous les participants s'interrogent pour savoir ce qu'a pu devenir la jeune blonde vêtue de noir qui bavardait avec la victime peu avant le drame. Le plus acharné à la retrouver reste l'inspecteur Wanger qui la soupçonne d'avoir poussé Kenneth. Mais les mois passent et la femme mystérieuse demeure introuvable. Jusqu'au jour où Wanger flaire de nouveau sa piste lorsqu'on retrouve un certain Mitchell, pensionné de l'armée, empoisonné au cyanure dans sa chambre. Le témoignage de la maîtresse de la victime semble corroborer ses soupçons, même si elle déclare avoir croisé une grande rousse qui avait un accent étranger. Pourtant, l'inspecteur n'est pas au bout de sa quête et il faudra encore que deux meurtres soient commis pour lui permettre d'entrevoir enfin une parcelle de vérité dans cette affaire.

 

Avis :

Ce roman de 1940 affiche une étonnante modernité. L’œuvre s’axe sur quatre meurtres perpétrés  par une veuve vengeresse. Ces assassinats se découpent en trois actes identiques : le repérage des lieux par la tueuse, le meurtre proprement dit et l’enquête d’un inspecteur obstiné qui résoudra l’énigme sur pas moins de deux ans et demi !

 

 

Le livre se lit sans la moindre baisse de régime grâce à une épatante gestion de tous les détails qi pourraient enrayer la mécanique du récit. Inspiration non dissimulée du génial Kill Bill de Tarantino, cette histoire a surement encore la force de traverser quelques décennies pour intéresser nous futurs bambins lecteurs!

 

On excusera aisément l’épilogue qui, se voulant totalement mystifiant, se vit sans véritable ferveur mais cela ne ternit en rien la qualité de l’ensemble.

 

 

Note :  17/20

Ber