emmure

Publié en 2001, 288 pages

Pitch:

A l'origine, la mission de Jeanne était simple : s'installer quelque temps dans un immeuble où furent commis, des années plus tôt, plusieurs crimes inexpliqués, afin d'y écrire un reportage si possible sensationnel... Mais aussitôt franchi le seuil de l'étrange maison Malestrazza, la jeune femme va deviner que les maléfices ne sont pas uniquement dus aux fantasmes du voisinage. Est-il vrai que l'assasin habiterait toujours là, caché dans un appartement invisible ? Y a-t-il comme on le prétend des cadavres emmurés aux différents étages ? Et que lui veut au juste ce gamin trop imaginatif, le fils de la concierge, qui, spontanément, s'offre à lui faire découvrir les arcanes de la bâtisse ?
 
Avis:

Après un préambule assez peu attrayant, le livre nous happe dans l'horreur via le premier cauchemar de la journaliste ayant posé ses bagages dans la demeure hantée.

Peu à peu, on se laisse prêter au jeu de la légende de ce croquemitaine architecte. On nage entre mystère insondable et frisson non feint face au spectre du vieux tueur qui n’a jamais été appréhendé.

Malheureusement la dernière partie, en forme de  huis clos assez redondant, nous jette à la figure les énormités d’un scénario tiré par les cheveux.

Et que dire alors de la scène finale qui frise le ridicule ! Passez votre chemin si vous espérez tomber sur un bon Brussolo.

 

Note : 9,5/20

Ber

 

 

gggg