les_orpailleurs

Publié en 1993, 299 pages

Pitch:

Un corps massacré est découvert dans un immeuble délabré. Non identifiable. On peut juste constater que c'est une jeune fille. Détail macabre, la main droite a été coupée. Le travail est propre, le tueur s'y connaissait. L'équipe de l'inspecteur divisionnaire Rovère est chargée de l'enquête. Une semaine plus tard, un deuxième cadavre est retrouvé. C'est aussi une femme et le rituel de l'assassinat est le même. Dès lors, l'idée d'un meurtrier poursuivant une vengeance prend forme et commence la course contre la montre pour éviter d'autres morts.

Avis:

 

Je suis une nouvelle fois soufflé par un des écrits du sieur Jonquet. En épousant les contours d’un récit policier assez classique, l’auteur nous cueille par une écriture intemporelle dans les dédales de l’enquête, en laissant une place à chaque membre des policiers de terrain tout en offrant le rôle prédominant à la magistrate qui commande les opérations.

Tout est crédible et les failles des personnages principaux (la magistrate devant faire ses preuves dans sa toute première affaire criminelle ou le policier Rovère qui a son fils comateux depuis des années) sont assez intelligemment distillées sans jamais forcer le trait.

Ensuite l’enquête, sans avoir l’air d’y toucher, passionne petit à petit sans le moindre coup de théâtre asséné. Jonquet emporte même la timbale grâce à un final crépusculaire qui voit l’équipe policière française débarquer à quelques encablures du malheureusement célèbre camp d’Auschwitz. C’est là-bas que l’affaire nous révélera tous ses secrets. Le tour de force résidera dans le fait que le mobile du meurtre supplante la découverte de l’identité du meurtrier. J’en veux pour preuve le superbe titre du livre qui ne se comprend qu’à la toute fin du livre Il se pose en une métaphore assez terrible de quidams cherchant à tout prix à s’enrichir.

L’expérience aura été ô combien fructueuse pour moi. C’est pourquoi je conseillerai ce livre à tout amateur de polar qui croisera mon chemin.

Note : 18,5/20

Ber