chauve

Titre original : Flaggermusmannen (1997), 473 pages

 

Pitch:

Parce qu'une jeune Norvégienne a été sauvagement jetée d'une falaise à l'autre bout du monde en Australie, l'inspecteur Harry Hole de la police d'Oslo est envoyé sur place par une hiérarchie soucieuse de l'évincer. Ce qui n'aurait dû être que routine diplomatique va se transformer en traque impitoyable au fur et à mesure de meurtres féroces qu'Harry Hole refuse d'ignorer. Autre hémisphère, autres méthodes... Associé à un inspecteur aborigène étrange, bousculé par une culture neuve assise sur une terre ancestrale, Hole, en proie à ses propres démons, va plonger au cœur du bush millénaire. L'Australie, pays de démesure, véritable nation en devenir où les contradictions engendrent le fantastique comme l'indicible, lui apportera, jusqu'au chaos final, l'espoir et l'angoisse, l'amour et la mort : la pire des aventures.

Avis:

Premier tome des nombreuses aventures d’Harry Hole, le héros récurrent du norvégien Nesbo. On se retrouve tout de suite en terrain connu avec un détective qui allie intrépidité et humour faussement léger à une emprise à de nombreux démons (ex-alcoolo et la mort d'un de ses collègues sur la conscience).

On aurait pu croire plonger dans un récit qui se lit à du 100 à l'heure avec un Hole qui tire les marrons du feu à la fin, avec quelques ecchymoses en prime. Mais la vérité est tout autre.

Nesbo a exilé son héros et ce n'est pas que pour le fun. Il nous convie à une étude de l'Australie et de ses paradoxes entre grandes villes et héritage aborigène. Tout le ventre mou du livre se révèle très dense avec un rythme peu soutenu (au risque de perdre un peu le lecteur non persévérant). Car l'enquête s'enlise quelque peu dans la présentation de personnages locaux haut en couleur (un clown homo, un boxeur aborigène ou encore un vagabond philosophe). Même si ces circonvolutions  auront une répercussion sur le final de l'enquête, faut bien avouer qu’il faut s’accrocher pour ne pas abandonner la lecture.

Nesbo reprend tout de même la conduite de l'intrigue dans le dernier quart et les révélations tombent par giboulée. En résulte quand même un épilogue un poil alambiqué selon moi.

Tout n'est point parfait mais ce roman se démarque quand même de la production scandinave. De plus, il est fort à parier que l'auteur tient là un héros intéressant, à qui il n'a point fini de faire vivre de téméraires aventures. J'excuse royalement les imperfections du livre car on n’est finalement qu'à un des premiers bouquins d'un auteur qui n'a plus rien à prouver aujourd’hui.

Une œuvre à approfondir donc…

Note:

13,5/20

Ber