bala

 

Titre original : The cut (2011) 325 pages

Pitch:

Rien de tel qu’Internet et le suivi on line des livraisons pour faire transiter la came sans éveiller de soupçons. C’est ce que pense Anwan Hawkins, qui dirige son trafic depuis sa prison. Jusqu'au jour où il est délesté d’un colis : 130 000 dollars envolés… Sur les conseils de son avocat, Hawkins fait appel à Spero Lucas pour retrouver la drogue. Revenu depuis peu d’Irak, Spero est devenu enquêteur pour le compte de l’avocat. Moyennant 40% de commission, il découvrira vite comment le colis a disparu… Une mission qui n’est pas sans risques, même pour un ex-marine.

Avis:

Je ne sais pas trop ce qui m’a empêché de pénétrer dans ce bouquin où le sieur Pelecanos créait un nouvel héros, Spero Lucas, qui est voué à ouvrir une nouvelle franchise.

Peut-être que son emploi d’enquêteur pour un avocat n’est pas assez attractif. Ou bien que cette tentative d’enrober différemment la friandise manque un peu d’originalité. Car on navigue bien vite en terrain connu avec une énième plongée dans le Washington où les conflits raciaux occupent toujours le quotidien des citadins. Et le détective de frayer comme jamais avec la faune locale où le trafic de drogue pullule à chaque coin de rue. Puis lorsque est mis en évidence que la gente policière palpe quelque chose au passage, le déjà vu l’emporte sur ma poursuite de l’aventure.

Pourtant c’est, comme toujours, bien écrit et bien décrit d’ailleurs. Mon abandon doit plutôt aller se chercher dans une sorte d’indigestion comme quand on abuse de dessert. Je ne vois que cela comme explication…

Note : 9,5/20

Ber