rouge

 

Publié en 2003, 278 pages

Pitch:

Au cœur de la Ville éternelle ensevelie sous la neige, dans le très populaire et très branché quartier romain de Testaccio, une jeune fille vient d'être assassinée, au beau milieu des fêtes de fin d'année. C'est la troisième fois. Le commissaire D'Innocenzo ne croit pas à l'hypothèse du tueur en série que les journaux se plaisent à rabâcher, mais ne sait plus comment maîtriser la peur qui gagne les habitants du quartier et cette population jeune et nombreuse qui fréquente, le soir, ses restaurants et ses discothèques, son théâtre et son cinéma.Une jeune femme inspecteur, Marielle De Luca, téméraire et secrète, rejoint l'équipe du commissaire sans son consentement. Au fil des heures, une entente mutuelle finit par s'établir qui viendra à bout d'une histoire personnelle, comme la ville sous la neige, sous les années de plomb de la vie politique italienne.

Avis:

Toute première enquête pour l'inspecteur De Luca, transfuge des Abrruzzes, qui s'impose pour prêter main forte à une enquête romaine. En pleine période de Noel, des cadavres sont retrouvés en quelques jours d'intervalle. Des victimes toutes issues du même quartier populaire romain. Tueur en série ou bien crimes passionnels, la question demeurera jusqu'au dénouement. Sagacité et perspicacité vont mener De Luca à dénouer le fil de l'intrigue. Au prix d'une plongée corps et âme dans cet embrouillamini, l'inspectrice y laissera sa santé physique. Voilà esquissé les grands traits de caractère de cette femme enthousiasmante de par ses multiples facettes. D’ailleurs son côté sombre n'est point éludé, au travers de ses rencontres sexuelles anonymes au frontière du sado masochisme.

Le récit est, au final, assez élémentaire mais il s’avère toutefois très dense. Car avec peu de personnages et très peu de temporalité, l'auteur nous pend à son écriture et ce, sans la moindre baisse de régime. Ses armes : une histoire dénuée d’artifices et un phrasé très vivace sans fioriture. Je retrouve les mêmes qualités évoquées dans Roma Enigma. Ce qui me pousse à découvrir, et au plus vite, le reste de ses Saisons meurtrières et même plus encore !

Note : 17,5/20

Ber