bleu

 

Publié en 2007, 256 pages

Pitch:

Août 2003. En pleine canicule, les Romains se pressent dans les catacombes de la Ville éternelle, en quête d'un peu de fraîcheur. Et leur découverte a en effet de quoi glacer les sangs : plusieurs têtes coupées, notamment celle d'un cinéaste de renom. Alors que les décapitations se succèdent et que son idylle avec Paolo, jeune archéologue, s'épanouit, l'inspecteur principal Mariella De Luca essaie de garder la tête froide. L'affaire prenant, de jour en jour, les allures d'une gigantesque tragédie antique, elle va tenter de trouver le lien entre les victimes et le célèbre mythe de Judith, héroïne de la Bible qui a décapité son ennemi.

Avis:

Fort emballé par le tome précédent, j'avoue être un peu moins conquis ici. Mais tout est relatif quand même. Ce polar-ci a quand même de bons éléments à faire valoir : des décapitation en pagaille sur fond de catacombes insondables, une enquétrice qui patauge à cause de considérations personnelles (transie d'amour pour son jules et diminuée physiquement par une maladie de Ménière invalidante) et une intrigue qui trouve son origine dans un ancien acte abjecte commis par un illustre artiste.

Non, la légère désillusion se situe peut être dans un côté moins rock'n roll de l'enquêtrice (car indubitablement casée) et à l'absence d'avancée sur les origines de la disparition du fils du Commissaire.

Sinon, le bouquin se lit sans baisse de régime et la vengeance qui sera mise à jour sera à la hauteur des souffrances engendrées par le passé...

Note:  16/20

Ber