Publié en 2016, 432 pages

 

Pitch:

Milieu des années 1990. Le jeune Billy Graves est flic au sein d'une brigade anticriminalité de l'un des pires districts du Bronx. Il fait partie d'un groupe de policiers prometteurs, les "Wild Geese", et une carrière brillante lui semble assurée. Jusqu'au jour où il tire accidentellement sur un gamin. L'affaire, fortement médiatisée, lui vaut d'être mis au placard quelque temps. Aujourd'hui, Billy est devenu chef d'une équipe de nuit du NYPD. Son quotidien : sillonner les rues de New York, de Wall Street à Harlem, pour en assurer la sécurité, même s'il sait que certains criminels passeront toujours au travers des mailles du filet. Ces derniers, il les surnomme les " whites ", ceux qui s'en sortent blancs comme neige. Chaque policier en a un qui l'obsède. Puis vient un appel qui change tout : un meurtre a eu lieu à Penn Station. Et la victime n'est autre que le white d'un de ses anciens coéquipiers. Lorsqu'un autre white est assassiné, Billy commence à s'interroger : quelqu'un serait-il en train de régler ses comptes ? Et qui est cet homme qui, soudainement, paraît s'intéresser à sa femme et à ses enfants, au point de les suivre en filature ?

 

Avis:

Toujours au taquet Richard Price. Derrière ce pitch un brin racoleur se cache une nouvelle autopsie de la société américaine. On est plongé dans le quotidien de deux flics qui n'ont pas les mêmes prérogatives. L'un se débat dans un quotidien complexe (père alzheimer,contre -pose perpétuelle avec sa famille et plus aucun amour de son job), l'autre, beaucoup plus obscur, a de sombres idées derrière la tête.

C'est en alternant les point de vues que nous est dépeint ce New-York interlope où cohabitent hordes de paumés, voyous allant du col blanc à la petite vermine, et autres marginaux. C'est fluide sans jamais être plan-plan, voilà l'art d'un écrivain inspiré qui par la description de deux destins croisés arrivent à captiver et à faire vivre sur papier le grouillement d'une société un peu malade...

Note : 18/20

Ber