David_Peace_003  ellroy

 

 

 

 

 

 

 

A l'âge de dix ans, alors qu'il revient d'un week-end chez son père, James Ellroy apprend l'assassinat de sa mère. Ce meurtre, jamais élucidé, hantera la vie et l'oeuvre de l'écrivain. Il vit intensément et dangereusement son adolescence auprès d'un père qu'il méprise pour son manque de caractère

" David Peace ne se souvient pas exactement de la première fois où il a soupçonné son père d'être l'étrangleur du Yorkshire. «Au départ, c'était un jeu entre gosses, qui a commencé avec cette fameuse déclaration de la police, selon laquelle le meurtrier était "un homme normal, un mari, un père, un frère, un oncle". A la récréation, on se narguait : "L'étrangleur, c'est ton père !" Mais, à certains moments, le doute s'immisçait franchement. Par exemple, mon père, qui était directeur d'une école élémentaire, avait l'habitude de retourner travailler après le dîner, et je dormais quand il rentrait. Alors, le lendemain matin, quand je voyais à la télé que l'étrangleur avait encore tué, je ne pouvais m'empêcher de penser : "Est-il vraiment reparti pour l'école ?" J'ai vraiment été soulagé quand la police a rendu publiques les cassettes où un homme revendiquait les crimes avec un accent qui ne venait pas du Yorkshire. Mais la voix annonçait d'autres meurtres, alors à ce soupçon s'est substituée la hantise que ma mère puisse être la prochaine victime... Je guettais son retour de l'église à la fenêtre pendant que ma soeur priait en boucle : "Faites que l'Etrangleur ne tue pas ma mère."»