sata

Titre original : God is a bullet (1999) 453 pages

 

Pitch :

Bienvenue en Californie comme au Nouveau-Mexique ! Vous y trouverez des folles sans identité, isolées en plein désert dans des caravanes en ruine, des bandes non identifiées, insaisissables, menées par des gourous en quête de gibier, des taulards cuits et recuits par le soleil, surveillés par des flics improbables et des hommes prospères protégés par les murs de leurs villas discrètes... Vous y trouverez l'enfer sur terre. Parce que son ex-femme a été massacrée et que sa fille a disparu, le flic Bob Hightower sort enfin de sa léthargie. Ce qu'il découvrira au bout du chemin dépasse l'entendement.

 

Avis :

 

Très grand roman à la noirceur exacerbée. On plonge dans la sombre quête d’un duo d’écorché vif qui part à la recherche d’une petite innocente prise dans les griffes d’une sorte de pape satanique.

 

 

On ressent avec exactitude l’aridité du désert environnant comme une métaphore sur le fait que les deux héros doivent tout abandonner jusqu’à leur humanité (« se mettre totalement à nu ») pour atteindre ne serait-ce que les sbires du fameux Cyrus.

 

Certaines scènes sont abominables (viols orgiaques, séance de tortures psychologiques) mais le pire c’est que tout cela est dû à un profit généré il y a plus de trente ans par des proches du père de la petite.

 

Le récit ne cache d’ailleurs pas les coupables dès les premières lignes. Cela nous permet de pénétrer direct dans l’horreur du récit pour ne plus arrêter de s’y enfoncer tels des sables mouvants sur papier glacé.

 

Personne n’en sortira indemne mais le récit va bravement jusqu’au bout de son propos. C’est un des principaux arguments qui le range définitivement au rang de chef d’œuvre du genre !

 

 

Note : 18,5/20