broken

 

Publié en 2013, 414 pages

Pitch:

Le corps d'une jeune femme assassinée de manière atroce est découvert dans un lac du Comté de Grant. Quelques heures plus tard, Tommy Braham, l'assassin présumé, un attardé mental, est arrêté après avoir grièvement un policier lancé à ses trousses. Incarcéré, il passe aux aveux et se suicide dans sa cellule. Sur les murs, son ultime message, comme un appel au secours : « Pas moi ». Sara Linton, l'ancien médecin légiste du Comté de Grant, retourne pour la première fois dans la ville où son mari policier a été tué. Rongée par la culpabilité car Tommy a été l'un de ses patients, Sara se lance dans une enquête désespérée, persuadée que les enquêteurs locaux cachent la vérité. Elle demande l'aide de Will Trent, l'agent fédéral du Georgia Bureau of Investigation : les deux enquêteurs vont devoir se confronter à des policiers corrompus et impitoyables. Ainsi qu'à un redoutable tueur...

Avis:

Très bonne lecture que cette plongée dans l'hiver d'une petite agglomération du sud profond américain. Le moins que l'on puisse dire c'est que l'ensemble des personnages souffrent de blessures profondes liées à leur passé. Entre viol inavoué, dyslexie handicapante et sentiment de culpabilité refoulé, l'auteur ne lésine pas une seconde sur le bagage émotionnel de ses protagonistes. D'ailleurs, bon nombres d'entre eux figurent dans les œuvres antérieures de l'écrivaine. C'est là que je voudrai tirer un grand coup de chapeau car je ne me suis jamais retrouvé déboussolé malgré ma méconnaissance de cet univers.

Ensuite, je trouve qu'il n'y a pas vraiment d'héros principal. Le récit se partage entre trois personnages très riches narrativement parlant. Karin Slaughter alterne entre un approfondissement de la psyché de ses personnages et une véritable autopsie du côté technique du travail policier. Tout en tenant très bien le fil de son enquête qu'elle complique totalement par la non coopération du commissariat local, car engoncé dans la corruption. Elle nous réserve la résolution dans les trente dernières pages, résolution qu'on ne peut voir venir et qui met en lumière un milieu méconnu.

Que de louanges donc pour une auteure confirmée qui a réussi à me happer dans son univers littéraire où la vie en bourgade est plus que désenchantée. J’en veux pour preuve sa non happy end sur l’histoire d’amour attendue qui se clôture sur un SMS qui refroidit toutes les ardeurs des deux tourtereaux. J’adore !

Note : 17,5/20

Ber