roma

Publié en 2010 ,210 pages

Pitch:

La Garbatella, à Rome, un soir calme de printemps. Sur le seuil de la pâtisserie la plus réputée du quartier, une jeune étudiante s’effondre… Tuée par balle.
Un meurtre inexplicable : pas d’arme du crime, aucun suspect, rien dans le passé de la victime qui permette de suivre la moindre piste. Un meurtre sans mobile. Le crime parfait ?
Dans les méandres de la ville éternelle, un nouveau défi pour l’inspecteur Mariella De Luca et sa coéquipière, la belle Silvia Di Santo.

Avis:

Coup de force que ce court roman sorti d’un peu de nulle part pour moi. On est directement dans le vif du sujet dès les premières lignes et aussi, vite pris au dépourvu par un assassinat sous forme de quiproquo meurtrier qui emmêlera toute l'enquête.

Totalement en immersion dans un quartier populaire de Rome (La Garbatella, cité comme une île dans la ville par l’écrivaine), le livre va nous faire pénétrer l'esprit d'un tueur pas comme les autres. Se sentant investi d'un droit de vengeance séculaire, Gabriele ne doute de rien et c'est dans une autosuffisance illuminée qu'il gardera un sang froid de tous les diables face aux enquêteurs.

L'intrigue va vite se muer en man a mano entre le tueur et l'inspectrice De Luca qui sent tout de suite la sombre psyché de Gabriele. Le final, ayant lieu dans une cave enfouie sous un immeuble, fait figure de grand moment littéraire où frissons et adrénaline font très bon ménage.

Et quand tout a l'air d'avoir été dit, l'auteure a la très bonne idée de clôturer son récit par un hommage, même si très court, ô combien vibrant sur le séisme de l'Aquila, village d'origine de De Luca. Poignant!

Le seul petit bémol, si on veut chipoter, réside dans l'impression d'un ressassement un peu resserrés des pistes et conclusions des deux inspectrices. Mais cela est seulement dû à l'exigüité du roman (à peine deux cents pages) et tout cela est très vite oublié grâce au souffle donné sur la dernière partie du roman.

Un livre à recommander. Une œuvre à approfondir...

Note :

18/20

Ber