cro

Titre original:Il metodo del coccodrillo (2012), 282 pages

Pitch:

L'inspecteur Lojacono est seul au commissariat le soir où l'on signale le meurtre d'un adolescent, abattu d'une balle dans la nuque devant chez lui. Deux autres adolescents, d'âges et de milieux sociaux différents, sont retrouvés assassinés selon le même mode opératoire peu de temps après. À proximité de chacun des corps, le meurtrier a semé des mouchoirs en papier... Leur analyse révèle qu'ils sont imbibés de larmes. La presse surnomme aussitôt ce tueur en série " le crocodile ", car comme le prédateur, il semble pleurer au moment où il tue ses victimes.

Avis:

Ce livre a tous les ingrédients pour un bon polar : un héros qui se pose en commissaire déchu, un décor (Naples) idéalement dépeint de par ses côtés sombres (sans jamais stigmatiser la cité) et un tueur énigmatique catégorisé plutôt dans la case "sénior".

Même si on a droit à la sempiternelle vengeance comme moteur des crimes, le lecteur se voit  plonger, à son insu, dans la psyché de ce "crocodile". Entre ruelle sombre et  rancœur assassine, il navigue en eaux troubles. Et la lueur viendra de la sagacité conjuguée de notre commissaire et d’une magistrate : ils vont dérouler le nœud de l’intrigue devant l’opprobre de leurs collègues qui ne jurent que par une initiative de la Camorrra.

Chapitre court et écriture efficace sont les deux maitres-mots du bouquin qui, à défaut d’une réelle originalité, traite son polar avec une veine assez jusqu’au-boutiste. Amenant de la sorte une certaine plus value qui classe ainsi ce polar dans le haut du panier des romans de genre contemporain.

Note : 18/20

Ber