bizarre

 

Titre original : By Bizzare Hands (1989) 236 pages

 

Pitch :

 

Recueil de 10 nouvelles d'un écrivain texan prolifique et qui semble alterner les genres, passant du fantastique à l'horreur.

 

Avis :

 

C'est toujours le même problème avec les recueils de nouvelles. On alterne souvent le chaud et le froid dans une inégale qualité.

 

 

S'ouvrant sur une première histoire de haute volée, qui verra se confronter deux VRP paumés en plein désert à d'ancestraux fantômes, le livre nous invite à vivre une sorte de conte fantastique emprunt de poésie.

 

 

Malheureusement, la suite sera moins folichonne. On y lira, entre autres,  deux préambules à des romans d'horreur de l'auteur(Le drive-in et les enfants du rasoir), une uchronie succincte sur une Amérique redessinée ou encore le récit des sévices subis par deux vauriens qui auraient mieux fait d'aller au cinéma. Diverses histoires qui ne tiennent finalement qu'à la simple anecdote. Aussi sombre soit-elle.

 

 

L'ultime chapitre sauvera tout de même l'entreprise. S'offrant sur un plus grand nombre de pages, cette dernière cuvée nous envoie dans un monde zombiesque où une étrange église régit un Dysneyland décati à la gloire d'un Jésus hypersexué. Un chasseur de prime et son prisonnier s'y trouveront capturé pour leur plus grand malheur. Les thèmes sont originaux dans leur traitement délirant : les dérives scientifiques d'un savant fou se faisant appeler Frère Lazare, la foi chrétienne illustrée par des nonnes aux mœurs très légères ou encore un contexte post apocalyptique suite à une guerre ayant opposé deux grandes marques de voitures américaines! (les Chevy vs les Cadillac). Le texte, répondant au génialissime titre " Gare aux bonnes sœurs en petites culottes au fin fond du désert " décroche la timbale et de loin!

 

 

Une très grande chute pour un recueil somme toute inégal.

 

 

 

Note : 12/20

 

 

 

Ber